Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

 

 

 

 

 

BIENVENUE !!!

 

 

 Rendez-vous.jpg

Rendez-vous de juillet de Jacques Becker (1949)

 

 

 

 

 

 

Vous reprendrez bien un peu de ciné ?

 

 

 

 

 

Derniers articles

Indignité humaine (Le camp de l'humiliation)

En septembre 2011, un roman nord-coréen était traduit pour la première fois en français, aux éditions Actes Sud. Deux amis, non dénué de qualité littéraire, permettait de découvrir une facette inattendue d'un pays dont le quotidien nous est très peu connu. Le camp de l'humiliation n'a pas grand chose à voir avec ce livre, rédigé par une romancière nord-coréenne qui a fui pour la Coré...

Deux ex machina (Persona non grata)

  Roschdy Zem est absolument formidable dans Roubaix, une lumière, prouvant, s'il en était besoin, qu'il figure parmi les tous meilleurs comédiens français. En tant que réalisateur, il y a lieu d'être plus circonspect sur ses talents et Persona non grata corrobore cette impression. En Deux ex machina du film, il s'est d'ailleurs donné un rôle où il n'est pas vraiment à son avantage, surjouant le personnage trouble et toxique qu'il est censé...

Le palindrome russe (Anna)

  Au-delà du bon vieux cliché touristique des matriochkas, Anna est aussi un palindrome (en russe, avec un seul "n", cela marche aussi). En effet, le film de Luc Besson n'en finit pas de se lire en marche avant puis arrière, le scénario empilant les soi disant surprises avent de nous les expliquer par un flashback signifiant. Une fois, ça peut passer, mais le procédé est systématique, répétitif et lourd au possible. Ce n'est vraiment pas possible de prendre le film au sé...

Trois accords et la vérité (Wild Rose)

  Plutôt que de se référer à A Star is Born, l'affiche aurait pu citer le cinéma de Ken Loach, pour son côté rugueux mais l'accroche aurait été moins percutante. L'histoire de cette écossaise éprise de Country ressemble à un conte de fées contrarié ou alors à une sorte de drame musical sur l'air de "allez jusqu'au bout de vous rêves sinon vous ressentirez l'amertume de la frustration toute votre existence." De là...

Danse ta vie (Yuli)

  Adapté du propre livre de souvenirs du danseur étoile Carlos Acosta, Yuli raconte un destin prodigieux sans s'éloigner d'un certain classicisme mais avec un vrai talent narratif (grâce au scénariste Paul Laverty) qui se permet de larges ellipses pour mieux se concentrer sut trois périodes clés de l'existence de l'artiste. Plutôt que de recréer certains épisodes de sa vie, le film les livre sous forme de chorégraphie, avec la pré...

 

 

 

 

 

 

 

 

 
4234993.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg4554378.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg5848711.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Sorties du 17 juillet

 

 

 

 

 

31k39lBt9VL._SX195_.jpg

Lecture en cours.

 

 

 

 

Pour une visite aux anciens articles de Cinéphile doux : 

http://alainsouche.blog4ever.com/blog/index-9747.html 

 

 

 

 RG2hHcO4.jpg
Coup de coeur musical du moment.

 

 

 

 

 Derniers commentaires

 

 

 

 137377 visiteurs

 

 

Vous recherchez ? :